Avoir un blanc.

Publié le par Franca

Avoir un blanc.

Idée perdue.

 

J'explore mes souvenirs, pour toucher du bout du doigt l'idée oubliée.

Rejoindre en lisière de mes synapses, l'idée filante, glissante et vaporeuse. Pas plus épaisse qu'une buée.

Tête bourdonnante, regard qui flotte, se pose et se repose au hasard. Le front, les oreilles, le nez et la bouche, tout est concentré sur l'objet de la quête.

Je tâtonne et persiste. Je fouille partout. Je soulève des toiles de neurones, poussiéreux et entortillés, sur des cellules paresseuses.

 

 

 

Punaise ! Mais où ai-je bien pu la fourrer ? 

Ce truc...ce machin que j'ai croisé l'autre jour...Mais oui...tu sais ! J'essaye de me rappeler. J'y arrive...pas.

Comme un bref courant d'air aguicheur, quand dans la même seconde, un inconnu m'adresse des mots de trop ! 

J'oublie à nouveau, ma boîte à coucou se referme aussi sec. 

Obligée de l'écouter, je perds le fil de mes réflections. 

Quand on me parle, je réponds, je ne lève pas la tête en silence, avec l'air hagard en agitant la main nerveusement pour que la personne se taise, se détourne et me laisse tranquille. 

D'ailleurs, je ne me souviens pas de ma réponse, hors sujet sans doute. Cependant, je fais confiance en mon inconscient, pour donner une réponse cohérente.

Je me replonge dans mon idée perdue, mais rien à faire !

Je reste coincée, immobilisée dans l'aire du langage articulé.

 

 

 

 

Je soupire et tente le passage à l'acte.

Quelle bonne idée, me préparer une tasse de café. Mon nasus collecte, filtre, passe l'info à mon aire visuelle qui tressaille. Cette tasse d'où ressortent des arômes absolument envoûtants.

Je gratte mon crâne, je récolte quelques cheveux, mais toujours rien.

Yeux dans le vague et tête boudeuse.

Retour aux bonnes vieilles méthodes, refaire le chemin en arrière, car pour l'instant, je me perds.

BOUTON RESET.

Je change de pièce, car l'explication possible serait de dire, que cette façon de créer la mémoire sert un réflexe vital. En entrant dans une autre pièce, je change d'environnement, ainsi, mon cerveau préférera observer si un danger se présente, plutôt que se souvenir.

Cela peut être pratique, si vous vivez dans la peur constante qu'un lynx vous saute dessus ! Pour chercher du lait à la cuisine, beaucoup moins. 

Le simple fait de me répéter à haute voix, l'action que je veux faire en traversant le seuil d'une porte, pourrait suffire à me souvenir de mon idée perdue ? 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme un BOUTON RESET ?

Mais toujours rien. J'essaie une autre méthode, les mots sont les mots, on en trouvent partout. J'attrape un bout de papier, un stylo et écris ce dont je dois faire ou déjà fait dans la journée :

Le ménage ok

Les courses ok

La liste des repas ok

Les rendez-vous pour moi, enfants, mari   ok

Mon planning boulot, encore cette nuit ensuite ok

Demain, enfants ok ?? NON !!

Demain c'est snowboard pour ma fille !

J'ai oublié de sortir les souliers de snowboard du garage ! 

Enfin ! J'ai fini par me rappeler.

 

Et vous comment faites-vous pour vous souvenir de vos idées perdues ?

Avoir un blanc.

Publié dans Perso

Commenter cet article