La colère, une de nos émotions.

Publié le par Franca

Hello tout le monde !

J'espère que tu es en forme et que tu profites de ce joli printemps.

Aujourd'hui, je vais te parler de la colère.

La colère, une de nos émotions.

Aujourd'hui, je n'ai point de courses ou de ménage à faire.

J'ai par contre un besoin impérieux de prendre l'air pour rincer mon esprit, aux prises avec la colère, que j'ai éprouvée hier soir et qui est encore présente.

Avec leur chant, les oiseaux me disent, dans leur langage, qu'il est temps de sortir de ma tanière et de prendre l'air.

Mes méninges déverrouillent de multiples casiers aux différents sentiments, sans parvenir à établir une ligne claire tandis que mon esprit conserve encore des traces de la dispute avec mon fils. 

La colère.

Elle est comme une tornade, tantôt brûlante, tantôt froideexplosive pour les uns et intérieure pour les autres.

 

 

 

 

 

 

 

 

Elle est terrifiante, surprenante et parfois douloureuse. C'est une des émotions principales vécues par l'être humain aussi légitime que la peur, la joie ou la tristesse. 

J'ai une question pour toi ! -Comment apprivoiser sa colère et apprendre à l'exprimer de manière responsable, pour qu'elle devienne un outil d'affirmation de soi ?

Je suis sûre, un jour j'y arriverais...

Physiquement.

Je ne sais pas toi, mais dans mon cas, ma colère est intense, elle me consume de l'intérieur, difficilement maîtrisable, j'en veux à la terre entière, j'ai une augmentation de l'activité cardio-vasculaire (mon cœur bat tellement fort !) j'hausse la voix et je deviens toute rouge.

J'ai du mal à respirer, mes sourcils se froncent, mes mâchoires se crispent, des frissons dans la tête et je serre souvent mes mains en formant des poings.

L'envie de faire mal à l'autre.

Le risque est d'exploser à la face de notre entourage et tout le monde risque d'en prendre pour son grade gratuitement ! 

Je rejette la faute souvent sur l'autre, cela ne me soulage que provisoirement, je le sais mais... ça n'arrange rien à la situation !

Après une dispute, je vais m'aérer, je quitte la pièce où se trouve mon conflit et un peu plus tard, je reviens sur le sujet, plus calmement, soit une heure plus tard ou le lendemain. Je ne laisse rien en suspend bien longtemps, je règle mes différents dès que possible. 

L'important est de communiquer.

Apprivoiser sa colère.

Différents vécus, peuvent nous faire exprimer notre colère de différentes manières, ou bien la refouler. 

L'important est de travailler la maîtrise de soi. Identifier ce qui nous fait réagir ou pas, reconnaître les signes physiques. Ne pas se placer en position de victime des événements, des gens ou de la vie.

Travailler sa colère et apprendre à l'apprivoiser, c'est s'assumer et utiliser un réservoir d'énergie pour s'affirmer, pour garder le pouvoir sur sa propre vie.

Une chose est sûre.

Cela arrive à tout le monde de péter un câble, perdre le contrôle et de dire des choses qui dépassent notre pensée. 

N'oublie pas que l'on peut revenir sur ses pas, s'exprimer calmement pour régler les conflits et surtout qu'il faut communiquer !

 

Et toi, comment vis-tu ta colère ?

Publié dans Perso

Commenter cet article

Yvette 01/04/2017 14:13

Ah crotte il vient de sauter mon com! allez je reprends
Donc la colère, c'est quelque chose que je ne connais pas beaucoup. J'avais un mari qui savait me calmer et comme je ne suis pas rancunière tout passait. Mais s'il m'arrive d'en vouloir à quelqu'un, et que je n'arrive pas à m'endormir le soir, je rabâche sans cesse. "ce n'est pas à 75 ans qu'on va me dicter ma conduite". Le lendemain matin je n'y pense plus et je me demande pourquoi je me suis énervée. La nuit porte conseil!
Bonne fin de semaine à toi! ici giboulées!

Franca 01/04/2017 14:20

Je trouve que ne pas être rancunière est une qualité ! Bon week-end. Ici soleil.