Le 1er mai historique et coutumes

Publié le par Franca

Le 1er mai

historique et coutumes

Un peu d'histoire.

Le 1er mai est le jour de la "fête du travail" date qui fut officialisée en 1941 pendant la deuxième guerre mondiale.

La fête du travail tire ses origines dans les manifestations des salariés américains qui réclamaient en 1886 la journée de travail de 8 heures.

Pour la petite histoire, en 1890, les manifestants arboraient un triangle rouge, symbolisant leur triple revendications :

  • 8 heures de travail
  • 8 heures de sommeil 
  • 8 heures de loisirs

Mais l'insigne sera vite remplacé par une fleur d'églantine, avant d'être remplacée plus tard par le muguet.

En 1947, le 1er mai est né, devient un jour férié et payé.

Coutumes.

La tradition, ici en gruyère, veut que les jeunes adolescents pour la nuit du 1er mai, aillent de porte en porte, pour chanter le mois de mai.

Ils arrivent quelques fois avec un brin de muguet et les résidents les accueillent en leur offrant boisson, nourriture et œufs.

Dans un panier, qu'ils portent précieusement, ils déposent les œufs offerts. La nuit se termine fort tard, par la dégustation d'une omelette.

Les plus petits aussi, seuls ou en groupes, se déplacent de maison en maison pour annoncer l'arrivée du printemps et la journée du travail en chansons. Ils sont récompensés avec quelques pièces et des friandises, des bonbons.

A pied ou à vélo, les petits chanteurs parcourent leur village et les communes environnantes, ravis de ce jour de congé. 

En ville, les écoliers se dirigent d'avantage vers les commerces et les restaurants afin d'être sûrs de se faire entendre, de recevoir de jolis et originaux présents.

Certains jouent un air de musique, il n'est pas rare en Gruyère, de voir des enfants porter le costume traditionnel, le dzaquillon pour les filles et le bredzon pour les garçons, et/ou chanter en patois. 

Le dzaquillon.

Le bredzon.

Malgré une diminution du nombre de chanteurs, parfois découragés par les portes closes, la tradition reste bien vivante, en partie grâce aux enseignants qui la font connaître et apprennent à cette occasion des chants à leurs classes. Les maîtres des classes des petits enfants, leurs font fabriquer une petite tirelire pour l'occasion.

Cette tradition perdure également dans beaucoup de familles. 

Alors on chante ?

Publié dans Life style, Famille

Commenter cet article