Art et politique : ma comparaison.

Publié le par Franca

Comment comparer l'art et la politique ?

 

Je regarde les informations à la télévision.

Réunion de politiciens, grandes décisions et longs discours.

Voilà un truc qui me fascine, se font-ils concurrence aussi pour les motifs de leurs cravates ? 

Les mots " art et politique " seront-ils associés dans leurs laïus ?

Les relations entre art et politique apparaissent comme un objet d'étude classique est encore peu exploré par les sciences sociales. Les deux sont traités le plus souvent de manière isolée. 

  • L'art est-il fait que pour divertir ? 
  • L'art est-il un acte politique ?
  • Existe-t-il un lien entre l'art et le message politique ?

Mon avis :

  • l'art inspire et permet une approche différente des choses. L'art et la politique permettent de dépasser les frontières, d'aborder des questions d'une manière plus ou moins libre. Et pas seulement un divertissement.
  • L'art ne doit pas avoir nécessairement une mission ou un message engagé. 
  • Il peut toucher toutes les thématiques, effectivement un lien entre art et politique serait possible.

Quand j'écoute les discours de nos politiciens, mon cerveau est en surchauffe. 

Que de paroles précieuses pour faire de la politique...

C'est pour cela que je compare la politique à l'Art poétique de Nicolas Boileau.

En 1674, Nicolas Boileau écrit un poème. Il traite des règles fondamentales de l'écriture, en vers classiques et de la manière de s'approcher au plus près de la perfection.

L'Art poétique a les apparences d'un poème didactique, mais le but n'est pas d'enseigner à écrire. Le poète affirme la nécessité du talent inné, sans lequel, l'écriture poétique lui semble impossible. Il donne à son auteur, l'espace nécessaire pour exposer ce qu'il juge bon ou mauvais.

Pour la politique en Suisse, il me semble que la nécessité d'un talent instinctif, pour convaincre, que seule, son idée est la manière la plus proche de la perfection et de la vérité. La politique en Suisse, donne aux électeurs la possibilité de juger du bon ou du mauvais.

 

Art et politique : ma comparaison.

Nicolas Boileau dit aussi Boileau-Despréaux ou encore le "législateur du Parnasse" né le 1er novembre 1636 et mort le 13 mars 1711, est un poète, écrivain et critique français.

L'art poétique de Nicolas Boileau :

Avant donc d'écrire, apprenez à penser.    (j'adore cette phrase !)

Selon que notre idée est plus ou moins obscure,

L'expression la suit, ou moins nette, ou plus pure.

Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement,

Et les mots pour le dire arrivent aisément.

(Chant I)

Hâtez-vous lentement, et sans perdre courage,

Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage,

Polissez-le sans cesse, et le repolissez,

Ajoutez quelquesfois, et souvent effacez.

(Chant I)

Un sot trouve toujours un plus sot qui l'admire.

(Chant I)

Il n'est point de serpent ni de monstre odieux,

Qui par l'art imité ne puisse plaire aux yeux,

D'un pinceau délicat l'artifice agréable 

Du plus affreux objet fait un objet aimable.

 

Description :

Ce poème compte onze cent alexandrins classiques, chaque vers est donc composé de deux *hémistiches de six syllabes découpé en quatre chants.

Je ne retranscris pas ce poème en entier, mais si tu désires lire la suite, suis ce lien.

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Nicolas_Boileau

*Définition hémistiche :

L'hémistche est un vers de six syllabes soit la moitié d'un alexandrin.

Et toi compares-tu l'art et la politique ?

Est-ce que l'art et la politique t'intéresse ?

Publié dans Life style

Commenter cet article